MAPS BOUTIQUE TEL
 Votre compte
Le miracle du Daka

Rêvant, comme tout un chacun, de grands espaces et de dépassement de soi-même,
je me suis toujours passionné pour le Paris-Dakar.

... Mais un beau jour... j'y étais ! En 1988, co-pilote, chargé de la navigation. Du sable, toujours du sable, des cailloux, pas de vraies routes, des repères parfois introuvables. L'attention permanente, la chaleur, la fatigue et par dessus tout, l'implacable Soleil ! Les hommes s'usent... et les machines donc ! Et soudain, le drame... Sixième étape, un peu avant Tamanrasset, nous heurtons un rocher et crac : la durite de refroidissement est cassée. Enervement, efforts, sueurs, mais ouf ! nous pouvons réparer. Et là, la catastrophe : plus d'eau ! En tout cas pas assez. Moments de panique. Nous étions seuls, pas de solution immédiate.

Sauf un miracle !

Et il était bien au rendez-vous "notre miracle"! Nous avions soigneusement embarqué quelques bouteilles du meilleur de Château La Grave et, tout de même le cœur brisé, nous les avons vidées dans le radiateur... La Toyota BJ 75 n'en demandait pas tant: elle a dégusté, apprécié et vroom... nous sommes repartis. Au quart de tour. Une seule ombre au tableau : arrivant à l'étape... nous n'avons, nous, pu boire que de l'eau ! Et au départ du lendemain, la voiture toussait, renâclait. Elle regrettait son ravitaillement de la veille. Moralité: ayez toujours dans votre coffre quelques Château La Grave. Ça peut toujours servir !

Jean-Pierre Orosquette